Interview: Bertrand Auboyneau, bistrot Paul Bert

Votre destination culinaire favorite?  Singapore & Tokyo Pourquoi voyagez vous? La chance de rencontrer des gens Vous mourrez d’envie d’aller à … El Celler de Can Roca à Girona, Catalogne , Espagne. (Récemment nommé meilleur restaurant du Monde) Votre rêve à propos d’un repas chez……. (rires) Puis je vous parler de trois orgasmes culinaires que je ne peux oublier?  […]
Bertrand Auboyneau ©Gilles Pudlovski
Bertrand Auboyneau ©Gilles Pudlovski

Votre destination culinaire favorite? 
Singapore & Tokyo

Pourquoi voyagez vous?
La chance de rencontrer des gens

Vous mourrez d’envie d’aller à …
El Celler de Can Roca à Girona, Catalogne , Espagne. (Récemment nommé meilleur restaurant du Monde)

Votre rêve à propos d’un repas chez…….
(rires) Puis je vous parler de trois orgasmes culinaires que je ne peux oublier? 

Le premier c’était chez Olivier Roellinger avant qu’il ne ferme. Je vous jure, c’était le meilleur Turbot que j’ai mangé, de ma vie. Sublime !
Le second et le troisième chez Pierre Gagnaire… nous étions complètement rassasiés à la fin de notre repas quand Pierre vint nous voir et nous offit son gâteau au safran, qui ne m’intéressais pas car j’avais déjà très bien mangé. Mais je l’ai essayé parce que Pierre me le proposait. Et je vous assure, il m’apporta des émotions au delà de ce que je peux décrire.
Le troisième c’était sa langoustine servie de trois façons: crue, grillée et en bisque !

Bertrand-auboyneau-bistrot-paul-bert-paris-east-village-thepariskitchen
Bertrand Auboyneau ©thepariskitchen

Votre souvenir gustatif favori de votre enfance.
Quand nous voyagions avec mes parents, nous voulions toujours nous arrêter dans ce petit restaurant au bord de la mer qui était là depuis cinquante ans, ou davantage… vous savez, ce genre d’endroits… avec des nappes rouge à carreaux. A chaque fois que j’ouvrais la porte, les odeurs de cuisine me frappaient le visage… et en plus cela ressemblait juste à un restaurant, mais on l’on était les bienvenus et si chaudement accueillis.

Votre héros dans la cuisine ou le vin.
Michel Picquart –le créateur de Astier et du restaurant Le Villaret – un vieux diable et un vrai personnage, un mentor et un ami que je n’oublierai jamais.

Vous prenez des photos dans un restaurants, ou vous profitez simplement? 
Cela dépend des fois!

Soufflé au Grand Marnier ©Gilles Pudlovski
Soufflé au Grand Marnier ©Gilles Pudlovski

La meilleure chose que vous ayez goûté récemment 
Comme nourriture… chez Harry Cummin, la lotte parfaitement cuite dans une sauce à l’ail noir asiatique, au sésame noir et à l’échalote…

Pour le vin, je suis tombé amoureux de Gramenon depuis 15 ans, mais maintenant j’entretiens une passion pour Eric Pfifferling. En fait, si je pouvais choisir un vin que je pourrais emporter avec moi après ma mort pour la partager avec Dieu, n’importe quelle bouteille proposée par Eric serait parfaite. A ce moment, Dieu me dirait peut être que le vrai Paradis est sur terre et qu’il m’y renverrait.

La chose la plus étrange que vous ayez vu sur un menu ou une carte de vins
Un dimanche de Pâques, il y a une dizaine d’années, nous étions dans un restaurant à manger des huîtres, de l’agneau et tout ce que vous imaginez de délicieux pour ces vacances. Et ensuite, pour le dessert, ils nous ont apporté un granité d’eau pétillante de Chateaudun !!!

Si vous ouvriez un autre restaurant demain? 
Un bistrot français à Singapour.

Votre plaisir coupable, c’est… Your guilty pleasure is…
Un dessert… et un taxi pour me raccompagner chez moi après un long et énorme repas.

Que trouve ton dans votre réfrigérateur, là tout de suite?
Une langouste, des radis.

Comment vous rencontrer? How to connect with you?
Il faut venir me voir en personne dans l’un de les restaurants, rue Paul Bert.
par WENDY LYN ©thepariskitchen